Player PopUp
Votre dédicace a bien été enregistrée
Envoyer une dédicace

un aviateur signe Le Caracal au combat

Le Salon du Livre vient de fermer ses portes à Paris. Plusieurs milliers de visiteurs se sont rués sur les dernières parutions. Parmi les ouvrages présentés, Le Caracal au combat, du lieutenant-colonel Éric Goffinon et de Frédéric Lert. Découverte.



un aviateur signe Le Caracal au combat

Le 02-04-2017

un aviateur signe Le Caracal au combat

Le Salon du Livre vient de fermer ses portes à Paris. Plusieurs milliers de visiteurs se sont rués sur les dernières parutions. Parmi les ouvrages présentés, Le Caracal au combat, du lieutenant-colonel Éric Goffinon et de Frédéric Lert. Découverte.

En 2006, peu après sa mise en service dans l’Armée de l’Air, le Caracal est déployé dans le cadre de l’opération Baliste au Liban. Dix ans plus tard, le lieutenant-colonel Éric Goffinon, chef de la composante hélicoptères de la brigade d’aviation d’appui et de projection (BAAP) du commandement des forces aériennes (CFA), et le journaliste Frédéric Lert cosignent un ouvrage qui retrace les missions menées grâce à cet hélicoptère sur les théâtres d’opérations au Liban, en Centrafrique, en Afghanistan ou en Libye.

 «Un vétéran de trois guerres»

À l’origine du livre, la passion des auteurs pour cette machine et leur volonté de mettre à l’honneur les 10 ans d’engagement du Caracal dans les forces. «Le Caracal est déjà un vétéran de trois guerres et de plusieurs dizaines d’opérations d’envergure. Rarement un hélicoptère aura accumulé aussi rapidement un tel palmarès dans sa carrière opérationnelle. Je tenais à partager son épopée avec le grand public»,s’enthousiasme le lieutenant-colonel Éric Goffinon. Pari réussi! Au fil des 143 pages, les lecteurs découvrent un mélange de récits exclusifs, «sans filtre», témoignant de l’implication des hommes dans leurs missions, et de photographies exceptionnelles, soulignant l’engagement de la machine. «La sincérité des témoignages bruts des équipages donne toute sa substance et sa spécificité au livre», confie-t-il.

«Valoriser le rapport de l’homme à la machine»

La diversité des propos recueillis auprès de pilotes, toutes générations confondues, illustre la polyvalence du Caracal, «sensible, puissant et qui met en confiance«Il n’était pas question de limiter les témoignages à un, voire deux pilotes, explique l’officier. L’idée était bien de valoriser l’homme et l’hélicoptère, et plus précisément le rapport de l’homme à cette machine.» Côté images, les photographies ne sont pas en reste. Elles illustrent avec panache le panel de missions réalisées en opérations.

Deux années ont été nécessaires à ce novice de l’édition pour mener à bien ce projet. Malgré les obstacles rencontrés, l’ouvrage est paru en décembre 2016 et a déjà rencontré un vif succès. Le lieutenant-colonel Éric Goffinon espère désormais avoir donné l’envie à d’autres aviateurs de poursuivre l’aventure et de se lancer à leur tour dans l’écriture d’ouvrages sur le Fennec ou sur le Puma, qui « ont écrit et écrivent encore  de belles pages de l’histoire de l’Armée de l’Air.»

Source : http://www.defense.gouv.fr/air/actus-air/salon-du-livre-un-aviateur-signe-le-caracal-au-combat






Sécurité du formulaire calcul : 4 + 3 =



Réactions


Rechercher un article




Actualites Informations