Player PopUp
Votre dédicace a bien été enregistrée
Envoyer une dédicace
Actualites Informations
Rapport de la Cour des comptes sur les Opex 2012-2015

Rapport de la Cour des comptes sur les Opex 2012-2015

L’enquête vise à dresser un bilan de la gestion des opérations extérieures pendant la période 2012-2015, en les abordant sous trois angles principaux : la pertinence des moyens humains, matériels et de soutien mis en oeuvre pour mener à bien ces opérations ; la soutenabilité du niveau d’engagement actuel des forces françaises ; le coût des opérations. S’agissant de ce dernier point, la Cour s’est attachée à examiner les modalités de recueil et de calcul des surcoûts liés aux opérations extérieur


Et si la France s’inspirait du Royaume-Uni pour financer ses opérations extérieures

Et si la France s’inspirait du Royaume-Uni pour financer ses opérations extérieures

Cette année, et comme les précédentes depuis 2012, le montant de la somme inscrite au titre du financement des surcoûts liés aux opérations extérieures dans le projet de budget 2017 de la mission « Défense » est de 450 millions d’euros seulement. Et cela alors que l’on sait que cette provision est largement insuffisante pour couvrir les 1,2 milliard de dépenses générées annuellement (et en moyenne) par les interventions militaires françaises.


Le coût du déploiement d’un militaire sur un théâtre extérieur a grimpé de 121% en 10 ans

Le coût du déploiement d’un militaire sur un théâtre extérieur a grimpé de 121% en 10 ans

Afghanistan, Libye, Mali, Irak… Depuis 10 ans, les opérations extérieures (OPEX) menées par les forces françaises sont à la fois plus exigeantes et intenses – et donc plus coûteuses – que par le passé. Et cela se voit dans l’évolution de la composition des surcoûts liés à ces interventions. Du moins, c’est ce que souligne la Cour des comptes, dans son dernier rapport portant sur ce sujet.


La forte tension sur les effectifs du Service de santé des Armées compromet sa capacité à tenir dans la durée

La forte tension sur les effectifs du Service de santé des Armées compromet sa capacité à tenir dans la durée

Globalement, le soutien aux armées a vu ses moyens amoindris alors qu’il lui a été demandé d’en faire toujours autant, si ce n’est plus. Tel est ainsi le cas du Service de Santé des Armées (SSA), dont l’activité est toujours ainsi intense en raison des engagements extérieurs de ces dernières années.


Le 13 novembre 2015, non seulement les militaires ont reçu l’ordre de ne pas intervenir, de ne pas prêter leurs armes aux policiers déjà présents, mais le préfet a ordonné à l’escadron 31/7 de Reims de cesser toute intervention liée à l’attentat en cours au Bataclan.

Le 13 novembre 2015, non seulement les militaires ont reçu l’ordre de ne pas intervenir, de ne pas prêter leurs armes aux policiers déjà présents, mais le préfet a ordonné à l’escadron 31/7 de Reims de cesser toute intervention liée à l’attentat en cours au Bataclan.

Bataclan, qui a ordonné aux gendarmes présents de stopper l’assaut ?


La transformation du Service interarmées des munitions pèse sur son efficacité

La transformation du Service interarmées des munitions pèse sur son efficacité

Créé en 2011, le Service interarmées des munitions (SIMu) a pour mission de « mettre à disposition des forces, en tous lieux et en tout temps, des munitions de toutes natures en quantité et en qualité requises ».


Rechercher un article




Podcasts

Grégoire Thonnat "Le Petit Quizz de la Police"

15/09/2017 Navy live ! !

11/09/2017 C' est Olaf et c' est en direct

01/09/2017 Navy live ! !